CloroxPro Blog – Informations professionnelles sur le nettoyage et la désinfection

Un blog d'experts de l'industrie consacré à la sensibilisation à la santé publique, aux meilleures pratiques et au rôle du nettoyage et de la désinfection de l'environnement, pour promouvoir des espaces publics plus sûrs et plus sains.

Comparaison entre les systèmes de pulvérisation électrostatique et les systèmes de désinfection aux rayons ultraviolets https://www.cloroxpro.ca/fr/blog/comparaison-entre-les-systemes-de-pulverisation-electrostatique-et-les-systemes-de-desinfection-aux-rayons-ultraviolets/ September 22, 2021 https://www.cloroxpro.ca/wp-content/uploads/2021/09/UV-Advertorial-Image-scaled.jpg
CloroxPro https://www.cloroxpro.ca/wp-content/themes/electro/img/global/logo.svg

Comparaison entre les systèmes de pulvérisation électrostatique et les systèmes de désinfection aux rayons ultraviolets

Il existe une autre option à la désinfection aux UV.

Pour désinfecter efficacement les surfaces au sein de votre établissement, vous avez le choix entre plusieurs systèmes qui fonctionnent différemment. Deux de ces systèmes ont beaucoup attiré l’attention ces derniers temps, soit les systèmes de pulvérisation électrostatique (SPÉ) et les systèmes de désinfection aux rayons ultraviolets (UV). Si vous avez l’intention d’adopter une nouvelle méthode de désinfection ou avez déjà choisi un système de désinfection aux UV, il y a d’importants facteurs que vous devez prendre en considération – et quelques renseignements utiles que vous devez savoir.

Technologie électrostatique

La pulvérisation électrostatique est une technologie déjà bien établie, qui trouve maintenant une nouvelle application dans le domaine de la désinfection des surfaces1,2.

Dans un système électrostatique, une électrode située à l’intérieur du pistolet applique une charge négative (force attractive) et atomise la solution désinfectante. Les particules électriquement chargées sont attirées vers les surfaces et les «enrobent» uniformément de solution, de l’avant à l’arrière et même en dessous.

Désinfection aux rayons UV

Les rayons ultraviolets sont produits naturellement par le soleil, mais ils peuvent également être générés à partir de sources artificielles3. Les rayons UV ont une longueur d’onde de 100 à 400 nanomètres et se divisent en 3 types: les UVA (de 315 à 400 nm), les UVB (de 280 à 315 nm) et les UVC (de 100 à 280 nm)3-5.

Parmi les trois, les rayons UVA sont ceux qui dégagent la plus faible quantité d’énergie. L’exposition aux rayons UVA a été liée à des dommages cutanés et à un vieillissement prématuré de la peau. Les rayons UVB dégagent plus d’énergie que les rayons UVA et constituent le principal type de rayons qui provoquent les coups de soleil ainsi que la plupart des cancers de la peau. Enfin, les rayons UVC sont les plus énergétiques, sauf que les UVC d’origine solaire sont entièrement absorbés par la couche d’ozone, de sorte que nous n’y sommes jamais exposés lorsque nous nous trouvons à l’extérieur3-5.

Les rayons UV ne sont pas tous efficaces pour désinfecter. Les rayons UVC sont les plus efficaces pour tuer les germes et peuvent être mis à profit pour désinfecter les surfaces, l’air et les liquides4-6. Ces rayons tuent les bactéries et les virus en provoquant des dommages aux protéines et aux acides nucléiques qu’il leur faut pour survivre. Leur application dans le domaine de la désinfection fait appel à des lampes spécialement conçues pour émettre un rayonnement UVC5,6.

Faits au sujet des SPÉ

Les SPÉ se présentent sous différentes formes, incluant des chariots à roulettes et des pulvérisateurs à main sans fil7,8. Le type d’environnement que vos travailleurs sont appelés à désinfecter peut aider à orienter le choix de SPÉ. Par exemple, si votre établissement comporte de grandes aires ouvertes et que le facteur ergonomique doit être pris en compte, le choix d’un SPÉ sur roulettes pourrait être de mise. En revanche, si vous devez désinfecter des aires encombrées, un pulvérisateur sans fil pourrait s’avérer plus utile en raison de sa mobilité.

Il est déconseillé d’utiliser un SPÉ dans les endroits occupés par des personnes. Pour assurer la sécurité de tous, vérifiez la durée de contact requise par le produit et le délai d’attente avant d’autoriser les gens à réintégrer les lieux. Vérifiez également les exigences en matière d’ÉPP à l’emploi du système en consultant l’étiquette du produit désinfectant, sa fiche signalétique et son étiquette du SIMDUT.

Les renseignements les plus récents de Santé Canada indiquent que les produits désinfectants appliqués au moyen d’un pulvérisateur électrostatique doivent être approuvés par le ministère, c’est-à-dire qu’ils doivent porter un DIN. Pour que le produit soit conforme, le mode d’emploi sur l’étiquette maîtresse doit également indiquer «Pour pulvérisateur [ou vaporisateur] électrostatique» en tant que méthode de désinfection9.

Faits au sujet de la désinfection aux rayons UV

Ce qu’il faut savoir au sujet de la technologie de désinfection aux rayons UV (également appelée «irradiation germicide aux ultraviolets» et souvent désignée par l’acronyme anglais «UVGI»), c’est que malgré son énorme potentiel germicide, elle présente également un risque de préjudice corporel grave et possiblement permanent au niveau de la peau et des yeux si l’utilisateur ne prend pas toutes les précautions nécessaires3-5.

Les rayons UVC ont clairement démontré leur capacité à tuer les virus et les bactéries, mais dans la pratique, pour qu’ils soient vraiment efficaces, ces rayons doivent entrer en contact direct avec les surfaces cibles5,6. Par exemple, si une surface est ombragée ou recouverte de poussière, l’action germicide du rayonnement UVC sera moins grande5,6.

En fait, l’efficacité germicide du rayonnement dépend de l’intensité et de la transmittance des rayons, de la durée d’exposition et de la longueur d’onde de la bande UV5. De plus, la durée d’exposition, la longueur d’onde et la dose de rayons UV requises pour désinfecter une surface peuvent varier en fonction des différents agents pathogènes ciblés6. Par exemple, comme nous l’avons dit plus tôt, les rayons UVA et UVB sont inefficaces pour décontaminer un site5.

Dans les établissements de soins de santé qui utilisent la méthode de désinfection aux UVC, la conception des dispositifs médicaux à désinfecter peut influer sur l’efficacité germicide des rayons, car un dispositif quelconque pourrait se composer d’un matériau qui empêche la pénétration des rayons UV, ou encore, le rayonnement émis par la lampe pourrait être inconstant ou insuffisant pour obtenir le plus haut niveau de désinfection. Dans certains cas, il se pourrait même qu’il soit impossible de générer des doses de rayonnement suffisamment efficaces sans endommager les dispositifs ciblés5. Par exemple, des matériaux comme le tissu, le plastique ou les polymères peuvent se dégrader à force d’être exposés aux rayons UV.

Comparaison entre les systèmes de désinfection aux rayons ultraviolets et les systèmes de pulvérisation électrostatique

À présent que vous en savez un peu plus sur chacune des deux méthodes, voyons comment la désinfection ultraviolette se compare à la désinfection électrostatique.

Coût et entretienLes systèmes de désinfection aux rayons UV peuvent coûter jusqu’à 30 fois plus cher que les SPÉ, et leur coût d’entretien est élevé10-12.
SécuritéLes systèmes à rayons UV doivent être utilisés dans des espaces clos, à l’écart des gens12, tandis qu’un SPÉ de Clorox® peut être utilisé sans qu’il soit nécessaire d’obturer les bouches d’aération ni d’attendre avant de réadmettre les gens dans la pièce après l’application.
Temps requis pour la désinfectionLes produits désinfectants appliqués au moyen d’un SPÉ ont démontré leur capacité à détruire les spores de C. difficile en seulement 5 minutes, alors que selon une étude, la durée de contact requise pour une lampe à UVC serait d’environ 15 minutes6,7.
CouvertureLa désinfection aux rayons UVC exige que la surface à traiter soit directement exposée au rayonnement5. Les SPÉ de Clorox® offrent une couverture uniforme en produisant un jet qui enrobe les surfaces de toutes parts, incluant les côtés, le dessous et l’arrière7.
Temps requis pour traiter une pièce complèteUne lampe à UVC met environ 15 minutes pour désinfecter une pièce de 10 pi x 10 pi (3,05 m x 3,05 m), et environ 5 minutes pour une pièce à moitié moins grande. De plus, il faut tenir compte du temps requis pour le nettoyage manuel de la pièce6. Un SPÉ de Clorox® peut couvrir jusqu’à 18 000 pi2 (1 670 m2) par heure7.

En comparant les coûts, les profils de sécurité, les temps d’exécution et les degrés de couverture, on s’aperçoit que les SPÉ constituent un choix plus avantageux que les systèmes de désinfection aux rayons UV.

Désinfection puissante et couverture optimale

Le pulvérisateur électrostatique Clorox Total 360® et le système sans fil Clorox® TurboProMC s’utilisent exclusivement avec les produits Clorox® pour offrir une couverture supérieure des surfaces. Ces produits de confiance répondent à la désignation de Santé Canada pour une utilisation avec un pulvérisateur électrostatique. Ils incluent notamment le désinfectant nettoyant Spore DefenseMC de Clorox Healthcare®, un produit ayant démontré sa capacité à détruire directement les spores de C. difficile en 5 minutes, ainsi que 43 autres agents pathogènes, y compris le SARM, en seulement 1 minute7.

Pour de plus amples renseignements sur le système de pulvérisation électrostatique Clorox Total 360®, visitez

Références

  1. Velez K. Electrostatic technology: A new method for surface disinfection. CloroxPro Canada, 7 décembre 2020.
  2. Velez K. Evaluating Electrostatic Sprayers for Surface Disinfection. CloroxPro Canada. 2020.
  3. Organisation mondiale de la Santé. Rayonnement ultraviolet. https://www.who.int/health-topics/ultraviolet-radiation#tab=tab_1. Consulté le 19 mai 2021.
  4. Gouvernement du Canada. Rayonnement ultraviolet. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/securite-et-risque-pour-sante/radiation/categories-sources/ultraviolet.html. Consulté le 23 juillet 2021.
  5. Gouvernement du Canada. Exigences techniques pour les appareils de décontamination à rayonnement ultraviolet: avis aux fabricants. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/covid19-industrie/instruments-medicaux/decontamination-rayonnement-ultraviolet-avis.html. Consulté le 18 mai 2021.
  6. Hospital News. Ultraviolet and HVAC: Keys to reducing hospital acquired infections. https://hospitalnews.com/ultraviolet-hvac-keys-reducing-hospital-acquired-infections/. Consulté le 11 août 2021.
  7. CloroxPro Canada. Système Clorox Total 360®. https://www.cloroxpro.ca/fr/produits/clorox-fr/systeme-total-360/. Consulté le 7 juillet 2021.
  8. CloroxPro Canada. Pulvérisateur électrostatique sans fil Clorox® TurboProMC. https://www.cloroxpro.ca/products/clorox/turbopro/[MG1] . Consulté le 7 juillet 2021.
  9. CloroxPro Canada. Données fichées. 18 déc. 2020. [Réponse de Santé Canada à S. Coombs]
  10. crunchbase news. Hospital-Disinfecting Robots: Xenex sees surge in orders as COVID-19 pandemic escalates. https://news.crunchbase.com/news/hospital-disinfecting-robots-xenex-sees-surge-in-orders-as-covid-19-pandemic-escalates/. Consulté le 25 juin 2021.
  11. Tru-D. A PDI solution. https://tru-d.com/. Consulté le 28 juin 2021.
  12. Mise à jour de l’ECRI. Disinfection Robots: A front-line assault on hospital-acquired infections? https://www.ecri.org/Resources/In_the_News/Disinfection_Robots_A_Front-line_Assault_on_Hospital-Acquired_Infections(TechNation).pdf. Consulté le 28 juin 2021.

© 2021 The Clorox Company

Cet article vous a-t-il été utile?